Podcast

Podcast : Présentation de Zeyla Radio

Cliquez sur “Play” pour écouter ce podcast, ou faites un clic droit ici puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).

Voici la transcription de cet épisode :

 

Lancement du podcast Zeyla Radio

 

Podcast Zeyla Radio

Episode 1 : Présentation de Zeyla

 

Donc, qui se cache derrière Zeyla ? C’est moi, Camille Contreras, j’ai 30 ans, je suis tourangelle et j’ai vécu à l’étranger en Norvège et en Inde. Je suis végane depuis 2009 et à l’époque (quand je suis devenue végane) il n’y avait pas tant que ça de produits transformés végétaux sur le marché. Donc j’ai vraiment dû me mettre à la cuisine et c’est de là que vient cette passion pour la cuisine végétale.

Du coup, comment est-ce que j’en suis arrivée à la pâtisserie végétale ? En fait, c’est simple, c’est mon premier échec pâtissier qui m’a donné envie d’en savoir plus. Parce qu’il faut savoir que je n’ai jamais été très “sucré”, j’ai toujours préféré le salé, je n’ai jamais vraiment mangé de bonbons ou de desserts, ça ne m’attirait pas trop. Mais en découvrant finalement l’aspect technique, précis tout autant que créatif de la pâtisserie j’ai découvert une nouvelle passion. C’est comme ça que je suis entrée dans la pâtisserie végétale.

Donc au départ, moi, j’étais professeure de français langue étrangère. Mais quand je suis revenue en France, j’ai eu une grosse remise en question et j’ai décidé de faire une reconversion professionnelle dans la pâtisserie, parce que c’était à mon avis ce qui me correspondait le mieux. Et en ce qui concerne la pâtisserie végétale, c’est une discipline qui est assez jeune pour l’instant, donc on en est vraiment au tout début et il y a tellement de choses à explorer et surtout à partager, parce que la pâtisserie, comme la cuisine, c’est quand même beaucoup de partage. Du coup j’ai décidé de me reconvertir dans la pâtisserie végétale.

Donc s’est posée la question de la professionnalisation. Parce que quand on veut pâtisser sérieusement, on pense CAP Pâtissier. Pour moi c’était plus compliqué parce que ça faisait longtemps que j’étais végane déjà, je n’avais pas envie de toucher à des produits animaux. Mais après avoir réfléchi pendant de longs mois, j’ai dû me rendre à l’évidence : à l’époque il n’y avait aucune formation en pâtisserie végétale. Si je voulais acquérir des gestes professionnels, des tours de main professionnels, des connaissances pointues aussi, il fallait que je passe par un cursus professionnel, donc du coup que je passe mon CAP Pâtissier. Alors j’ai pris cette décision qui était très difficile pour moi mais je ne le regrette pas parce que je pense que si je n’avais pas passé mon CAP Pâtissier il y a beaucoup de choses que je n’aurais pas apprises. Il y a aussi mon expérience que j’ai eue qui m’a quand même vraiment beaucoup apporté, une expérience en milieu professionnel, je pense que vraiment c’était incontournable pour moi. Alors maintenant il existe des formations en pâtisserie végétale évidemment, donc si c’est accessible pour vous je vous conseille si vous ne voulez pas toucher à des produits animaux de faire une formation en pâtisserie végétale directement. Mais à l’époque pour moi ce n’était pas accessible.

Donc, pour en revenir à ma décision de passer un CAP Pâtissier, en fait, comme j’ai vécu à l’étranger, je n’ai pas comptabilisé de CPF, donc je n’ai pas pu faire un apprentissage parce que je ne trouvais pas d’artisan pour me prendre en apprentissage parce que je leur coûtais trop cher en fait. C’est un peu compliqué quand on est plus âgé et qu’on n’a pas forcément de financement pour sa formation de trouver un artisan qui puisse nous prendre en apprentissage. Donc j’ai dû me résoudre à passer mon CAP Pâtissier en candidat libre. Heureusement, j’ai pu effectuer un stage qui m’a vraiment beaucoup apporté. D’ailleurs, Damien, Laura et Clément de la Roue des Saveurs à la Membrolle-sur-Choisille, si un jour vous écoutez ce podcast, je vous remercie vraiment parce que c’est grâce à vous que j’ai pu acquérir les gestes de base et obtenir mon CAP Pâtissier. Donc un grand merci à vous !

 

Parce que justement en faisant ce stage dans leur établissement, j’ai pu prendre conscience des réalités sur le terrain, de comment fonctionne une boutique de pâtisserie, le matériel professionnel, etc. Donc c’était vraiment incontournable pour moi pour connaître les exigences réelles de ce métier de pâtissier parce que quand on pâtisse dans sa cuisine chez soi ce n’est pas du tout pareil que quand on pâtisse dans un laboratoire professionnel avec des clients derrière, toute une logistique etc. Donc j’ai obtenu mon CAP Pâtissier en juin 2019, et en Août 2019, Graine de Gâteau est né.

J’ai lancé Graine de Gâteau au départ avec un défi pâtisserie. Je me suis mise au défi de créer deux nouvelles recettes végétales et saines de desserts par semaine pendant trois mois. C’était un défi quand même assez intense pour commencer parce qu’il fallait quand même créer des recettes de qualité, je ne voulais pas faire n’importe quoi, ça n’aurait pas été satisfaisant, et c’est un rythme assez soutenu, parce que deux recettes par semaine, en sain et végétal, ce n’est pas évident. Donc ça m’a permis encore une fois de beaucoup apprendre et surtout de mettre en lumière mes lacunes parce que la pâtisserie végétale ce n’est pas toujours évident et quand on ajoute une composante saine ça ajoute des contraintes qui font qu’il faut faire des recherches, il faut très très bien connaître ses ingrédients, et pas juste connaître ses ingrédients, connaître aussi les ingrédients qui sont utilisés traditionnellement pour pouvoir les remplacer. C’était vraiment beaucoup de travail en peu de temps, mais j’ai réussi quand même à compléter mon défi, et j’en suis très contente, et ça m’a beaucoup appris.

Et donc, un an plus tard, Graine de Gâteau disparaît et Zeyla prend sa place. Alors pourquoi est-ce que j’ai changé de nom ? En fait ce qu’il s’est passé c’est que quand j’ai créé Graine de Gâteau, je n’étais pas très inspirée pour tout vous dire, pour le nom. J’ai cherché pendant des semaines un nom qui convienne, mais je ne trouvais rien de satisfaisant. Donc je me suis arrêtée sur Graine de Gâteau, qui me semblait convenable, c’était assez clair quant à mon activité, parce que “Graine de Gâteau”, ce n’est pas la peine d’être un génie pour comprendre qu’il y a un lien avec la pâtisserie.

 

Comme ça j’ai pu me lancer parce que j’avais envie quand même de rentrer dans le vif du sujet et de ne pas rester des mois ou même des années même sur un recherche de nom. Mais au fur et à mesure que le temps avançait et que mon projet s’affinait, je me rendais compte que Graine de Gâteau ne correspondait pas vraiment à mon projet, ça ne correspondait pas à l’univers, à l’image que je voulais donner à mon projet. Et puis finalement, ce qu’il s’est passé, c’est qu’on m’a dit aussi que je ne pourrais pas déposer “Graine de Gâteau” comme marque à l’INPI parce que c’était trop explicite en ce qui concerne mon activité. Donc cet avantage que j’avais trouvé à ce nom était en fait un inconvénient, et là j’ai dû vraiment me rendre à l’évidence : je devais changer de nom. Alors ça n’a pas été évident parce que trouver un nom pour un projet je trouve que c’est un processus qui est quand même assez difficile. Mais finalement, comme vous avez pu le constater, j’ai réussi à trouver un nouveau nom.

Alors pourquoi Zeyla ? En fait, en pâtisserie végétale saine, on utilise des épices entre autres pour donner du goût, pour avoir quand même un résultat savoureux et gourmand, parce que ce n’est pas parce qu’on pense à notre santé qu’on ne veut pas se faire plaisir non plus. Et donc en regardant du côté des noms botaniques des épices, j’ai trouvé le nom botanique de la cannelle vraie, la cannelle de Ceylan : Cinnamomum zeylanicum. Et donc, voilà : Zeyla ! “Zeylanicum” ça faisait “zeyla” en raccourci. J’aimais beaucoup cette sonorité et je trouvais qu’elle donnait un petit côté moderne, en même temps doux et il y a l’aspect un peu scientifique que je veux insuffler à ce projet qui se retrouve dans le fait que c’est un nom botanique.

Vous allez peut-être me demander : “Mais qu’est-ce que tu veux faire avec Zeyla ?” Mon projet de départ, et c’est toujours le cas, c’est de faire une école de pâtisserie végétale et saine en ligne.

 

Qu’est-ce que j’entends par pâtisserie végétale et saine ? Par pâtisserie végétale, j’entends sans produits animaux. En ce qui concerne la pâtisserie végétale saine : ce que j’entends par là, c’est une pâtisserie où on utilise le plus possible des ingrédients sains évidemment et entiers. Cela va être beaucoup de fruits, de légumes, de légumineuses aussi, de céréales les plus complètes possibles, et surtout, j’exclus tout ce qui est sucres libres. Je suis la définition de l’OMS qui est sucre blanc, sucre complet, tout ce qui est sirop d’érable, sirop d’agave, sucre de coco etc, donc ce sont des sucres qui sont extraits. Cela exclut également les jus de fruits.

 

Donc j’essaie de jouer le jeu et j’exclus également, et c’est là que ça se corse vraiment, tout ce qui est matières grasses extraites. Je n’ai aucun problème avec les matières grasses, évidemment, je mange beaucoup d’oléagineux, de purées d’oléagineux, etc, mais dans mes pâtisseries, je ne vais pas mettre de margarine, je ne vais pas mettre d’huile de coo, je ne vais pas mettre de beurre de cacao non plus, je ne vais pas mettre d’huile quelle qu’elle soit, donc ça ajoute quand même une difficulté, mais l’idée c’est vraiment de repousser les limites de la pâtisserie végétale, de voir jusqu’où on peut aller en utilisant des ingrédients les plus entiers possible.

 

Une des raisons pour lesquelles je me suis “interdit” ces ingrédients c’est parce que je me suis rendu compte que si je m’autorisais à en mettre un petit peu par ci par là, finalement je ne trouverais pas des solutions novatrices. J’ai donc décidé de les laisser tomber totalement, comme ça comme ils ne sont pas une possibilité d’une certaine manière, je vais être forcée de passer par un autre chemin et ainsi trouver des nouvelles solutions. Parce que ce qui m’intéresse vraiment aujourd’hui dans la pâtisserie végétale c’est tout cet aspect de recherche, de compréhension pour arriver à un résultat gourmand. Je trouve ça fabuleux vraiment qu’on puisse avoir une science, la science des aliments, qui soit délicieuse. Je trouve ça un peu poétique.

Donc, comme je le disais, mon projet avec Zeyla est une école de pâtisserie végétale et saine en ligne. Je suis en train actuellement de travailler sur des formations en ligne à vous proposer pour un futur assez proche. J’ai également pour projet d’écrire des livres électroniques et à terme j’espère aussi publier des livres papier sur la pâtisserie végétale saine. J’ai aussi un autre projet c’est de créer et de produire des ingrédients innovants pour la pâtisserie végétale saine. L’idée serait vraiment d’explorer toutes les possibilités des plantes pour voir ce qu’on peut en faire en pâtisserie et les proposer à la vente. Cela pourrait être par exemple des poudres de fruits, mais aussi des préparations végétales et plus saines pour des crèmes pâtissières, ou des mélanges de farines ; tout un tas de choses qui pourraient rendre le quotidien plus facile aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels qui pâtissent.

Et si Zeyla vraiment prend de l’ampleur, mon rêve serait de pouvoir soutenir des projets solidaires et sociaux parce que vraiment le partage et tout cet aspect éthique, solidaire, c’est au coeur de mon projet. Je ne suis pas végane pour rien, c’est une question d’éthique pour moi et c’est une éthique que j’insuffle aussi dans mon entreprise. Pour l’instant sur le site je ne vous ai pas encore parlé beaucoup d’éthique mais ça va venir, ne vous inquiétez pas, on va commencer avec le chocolat dans un futur proche et j’espère d’ailleurs avoir des intervenants à ce sujet sur ce podcast.

Et en parlant de podcast, justement, quel est mon projet avec Zeyla Radio ? Mon idée avec Zeyla Radio est de vous proposer du contenu utile. C’est vrai que là c’est le premier épisode donc j’ai parlé majoritairement de moi, ça ne vous a peut-être pas apporté quoique ce soit de très pratique, mais je pense que c’était important que vous en sachiez un peu plus sur mon parcours, sur mes idées avec Zeyla. mais dans le futur je pense faire des épisodes par exemple autour de thèmes précis, d’autres épisodes où je pourrai répondre à vos questions, et des épisodes avec des intervenants experts en pâtisserie végétale ou dans des domaines qui touchent à la pâtisserie et à la cuisine végétales. L’objectif de ce podcast c’est d’en apprendre plus sur la pâtisserie végétale mais aussi d’ancrer la pâtisserie et la cuisine végétales dans le monde réel qui est leur contexte, et qui est un monde avec des problématiques environnementales, sociales, économiques etc ; parce que j’ai remarqué que trop souvent la pâtisserie surtout est mise en-dehors du monde alors qu’elle en fait intégralement partie. L’idée serait de pouvoir avoir une pratique plus consciente.

 

J’espère que vous avez apprécié ce premier épisode. N’hésitez pas à me donner votre avis sur zeyla-lab.com. D’ailleurs, si vous voulez être au courant quand il y a un nouveau podcast ou un nouvel article qui est publié je vous invite à vous inscrire à ma newsletter. Vous recevrez un petit bonus qui est un livre électronique sur le chocolat.

Egalement, si vous avez des suggestions pour les prochains podcasts, des domaines que vous souhaiteriez voir étudiés, des problématiques en pâtisserie, si vous ne trouvez pas de dessert qui vous convienne, envoyez-moi un petit message via le formulaire de la page À Propos, n’hésitez pas, je me ferai un plaisir de voir si je peux soit trouver une recette dans mon archive qui puisse vous convenir soit en préparer une qui convienne à vos contraintes personnelles, que ce soient des allergies ou autre chose. Parce que vraiment une de mes missions centrales c’est de faire en sorte que plus personne ne soit privé de dessert.

 

 

Qu’avez-vous pensé de ce podcast ?

Dites-le moi en commentaire !

À bientôt sur Zeyla !

Camille

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  

Pâtissière végane, exploratrice du monde fascinant de la pâtisserie végétale.

2 commentaires

  • Cacahuète

    Que de beaux projets, et un joli site déjà bien rempli de nombreuses recettes, bravo ! 🙂 Deux petits conseils (déformation professionnelle oblige) : tu devrais ajouter un menu vers tes catégories d’articles directement dans la barre des menus principale, ça aiderait Google à mieux référencer ton site et ça aiderait les internautes à mieux les retrouver, et puis je pense que tu devrais ajouter un peu plus de texte dans les premiers paragraphes de tes articles de recettes pour y glisser plus de mot-clefs 😉 Avec toutes ces recettes, ton site a d’ores-et-déjà un joli potentiel ! Tu devrais à mon avis aussi ajouter quelques vidéos de cuisine, que ce soit encore une fois pour le référencement ou pour le plaisir des internautes ^^ Et si je peux encore me permettre : tu y songes peut-être déjà, mais je pense que tu devrais sortir un livre papier avec toutes tes recettes (et pas seulement sur le chocolat), ce serait original, intéressant, et ça aiderait à te faire connaître 🙂

    En tout cas bravo pour tout ce chemin parcouru, je te souhaite beaucoup de réussite pour la suite 😉

    • Camille Contreras

      Hey !
      Quelle bonne surprise de te voir ici ! Merci beaucoup pour tous tes conseils. En effet il y a beaucoup d’améliorations à apporter (notamment pour les photos…), je prends note de toutes tes observations, qui vont m’être très utiles.
      Merci beaucoup pour ton commentaire qui m’a fait très plaisir, et à bientôt j’espère ! 😉

Laisser un commentaire